Démarches préalables à la conception

Informations pour votre compte
Authentification
Visiteurs : 2889 (1 par jour)
En débat

Démarches préalables à la conception

Les démarches préalables à la conception labellisées « Voirie pour Tous » se doivent de commencer par une déclinaison des principes fondamentaux Voirie pour Tous en objectifs finalisés et hiérarchisés.

Parmi les principes fondamentaux de «  Voirie Pour Tous  » figure en premier lieu la nécessaire continuité des cheminements pour les usagers vulnérables, notamment pour les Personnes à Mobilité Réduite (PMR), les piétons , les cyclistes. Le simple respect des obligations légales et des principes de voirie pour tous a pour conséquence une véritable révolution culturelle dans la manière de concevoir.

Changer le concept de normalité en prenant en compte dès le départ les piétons, dont les personnes âgées allant faire des courses ou se déplaçant à pied vers un service, les écoliers et les enfants se rendant à pied ou à vélo seuls ou en groupe à un établissement scolaire ou à des activités de loisirs, les Personnes à Mobilité Réduite, les Personnes Aveugles ou Malvoyantes et en leur offrant les itinéraires les plus directs et les plus courts possibles se traduit par une refonte complète des méthodes de conception. Il s’agit d’inverser complètement la logique qui vise à privilégier les trajets directs pour la circulation automobile au détriment des autres usagers, notamment ceux utilisant un mode de déplacement non motorisé comme la marche ou le vélo.

Il est à noter que ce n’est pas facile : l’addition de principes et de leur déclinaisons en objectifs ne forme pratiquement jamais un ensemble cohérent finalisé (un ensemble de parties ne forme pas un tout). Il faut véritablement sortir des pratiques et logiques culturelles spécialisées pour imaginer un nouvel ensemble cohérent finalisé sur de nouvelles priorités, ce qui implique de réinterroger ses concepts et de faire preuve de créativité pour respecter les principes fondamentaux de « voirie pour tous » en redonnant à la voiture l’espace qui lui revient après avoir concrétisé l’application des principes concernant les usagers vulnérables.

L’exemple ci-après soumis au débat essaye de préciser l’application de ces principes à un giratoire d’entrée de petite d’agglomération, sachant que la traduction matérielle est évidemment à adapter à chaque cas particulier.




le 15 décembre 2010 par Jean-Charles Poutchy-Tixier
modifie le 15 décembre 2010