Dynamiques Horizons Voirie-Pour-Tous : ce qui bouge aux alentours

Informations pour votre compte
Authentification
Visiteurs : 2696 (3 par jour)
Veille en continu - Actualisée : 25/04/2013

Dynamiques Horizons Voirie-Pour-Tous : ce qui bouge aux alentours

Ci-dessous divers repères ou liens internet qui aident à mieux comprendre :

 
Sujets abordés : Compétences / Formation - Créativités - Mobilités - Objets communiquants - Réglementation - Usages des Data - Vision apaisée et partagée


Compétences - Formation

Haut de Page

Créativité

Haut de Page

Mobilités

  • Google Maps enfourche son vélo « Sentiers, voies réservées et routes adaptées aux cyclistes… en version bêta »
  • Freturb modélise le transport de marchandises pour fluidifier la circulation en ville - Cf aussi dès 2004 : Livraisons et transport de marchandises en ville et plus généralement dans la page Une Voirie pour Tous - Aspects thématiques
    • A partir d’un fichier Sirène – fichier exhaustif sur tous les établissements économiques existants – et d’un fichier de zonage de l’agglomération, ce logiciel permet à la ville de prendre conscience des zones sensibles afin de mieux adapter les infrastructures existantes ou futures.
  • Le piéton, la voiture et la ville - De l’opposition à la cohabitation
    • La question avait déjà donné lieu entre 1960 et 1980 à d’intenses débats et à de nombreux projets en Europe et, on l’oublie souvent, aux États-Unis. À New York, par exemple, un ambitieux projet de piétonnisation de Madison Avenue a été porté par le maire John Lindsay entre 1971 et 1973, et mis en échec notamment par les commerçants. C’est l’histoire de cette première phase de piétonnisation que nous voudrions retracer ici, tout autant pour revenir sur un mouvement largement ignoré aujourd’hui que pour en mesurer les différences avec les approches actuelles. Celles-ci, valorisant la cohabitation des modes de déplacement, se distinguent des projets précurseurs qui étaient fondés sur l’opposition entre les piétons et l’automobile.
  • Le mobile facilite l’identification de solutions pour fluidifier le trafic
    • En collectant des données générées par les téléphones des conducteurs, il est possible de voir évidemment où se trouvent les congestions, mais aussi de juger plus aisément du succès ou de l’échec d’une solution envisagée.
  • Ce qui pourrait donner des sueurs froides aux DRH en 2013
    • Le nomadisme : 60 % du temps, les bureaux sont vides : les collaborateurs travaillent chez eux ou chez un client. Pour les DRH, qui ne sont pas toujours aptes à localiser ces salariés, la gestion de ces formes d’organisation est un casse-tête, d’autant que le phénomène devrait s’accentuer avec 98 % de jeunes diplômés souhaitant une libre organisation

Haut de Page

Objets communicants

  • Infrastructures 2.0
    • Sommaire : Les infrastructures 2.0 permettent de faire deux hypothèses révolutionnaires : - Il n’y a plus de limites à la puissance disponible. - Les coûts des infrastructures 2.0 sont soit zéro, soit quasi-gratuit. Ces infrastructures 2.0 vont permettre aux entreprises d’innover au maximum dans le domaine des applications.
      => Une tendance lourde pour le déploiement progressif mais inéluctable des services et interactivité entre usagers et modes de déplacement dans les espaces publics.
  • Systèmes de comptage de modes doux
    • Bonne interaction entre mode doux et systèmes numériques divers de comptage des flux.
      A suivre pour nombre d’autres produits / services numériques autour de Voirie-Pour-Tous
  • L’internet des objets prend son envol avec une première puce “Weightless”
    • « Vaste champs d’applications : automobile, capteurs, feux de circulation… Marché de l’internet des objets portent à plus de 1000 milliards de dollars en valeur avec 50 milliards d’appareils connectés d’ici 2020. »
  • IGirouette - Cf aussi Mobilier urbain intelligent, les réseaux sociaux dans la ville
    • « il ne suffit pas de rendre un objet communiquant pour le rendre intelligent !… Et si, maintenant, vous twittiez sur les panneaux de signalisation ? »
  • La différenciation des objets, clé de l’autonomie des robots
    • Pour qu’un robot gagne en autonomie, il est nécessaire que celui-ci puisse comprendre son environnement et les objets qui s’y trouvent. Les projets en ce sens abondent, comme celui de chercheurs du MAST et du Centre Européen des logiciels informatiques, qui permettent à des robots d’effectuer une cartographie du milieu dans lequel ils évoluent, et ainsi, estimer les obstacles potentiels. Mais il est rare que ces études prennent en compte le fait que les objets eux-mêmes puissent se mouvoir en même temps que le robot (comme c’est le cas par exemple des chaises ou des portes sur un lieu de travail). Un groupe de chercheurs du département d’informatique de Stanford et de la Carnegie Mellon University a donc mis au point un algorithme permettant aux robots d’identifier les objets qui les entourent et de les classer pour mieux évaluer leur mobilité.
  • Tethercell : une pile contrôlée en Bluetooth
    • on peut (dés)activer un appareil à distance, planifier l’arrêt ou le fonctionnement d’une lampe ou autre appareil électrique ou encore recevoir une notification quand une pile commence à faiblir.
  • Des capteurs pour rendre la chaussée intelligente
    • "La chaîne de collecte et de remontée des mesures et informations liées aux évolutions climatiques sur le réseau routier constitue donc un maillon stratégique dans l’aide à la prise de décision. _ Mais comment rendre l’infrastructure à la fois connectée et intelligente ? Le projet GrizzLY déployé par Le Grand Lyon depuis novembre 2012 en est une illustration récente.
      Anticiper des phénomènes locaux et fugaces pour faciliter les prises de décision… l’information en temps réel doit venir compléter le processus de déclenchement des interventions qui s’appuie aujourd’hui sur des bulletins météorologiques basés sur la modélisation."
  • L’Angleterre se lance dans les voitures sans conducteur… un futur concurrent pour Google ?
    • « Système capable de s’adapter aux conditions changeantes de la route ainsi qu’aux aléas de la météo, ce dont est incapable la voiture Google. Usage technologie de balayage 3D pour établir une carte virtuelle de l’environnement de la voiture »

Haut de Page

Réglementation

Haut de Page

Usages des Data

  • Une interface pour simplifier la récolte des données de l’Internet des objets
    • « Un nombre croissant de capteurs est désormais connecté en réseau. Une équipe australienne propose le mode d’emploi d’une interface permettant de les sélectionner automatiquement en fonction des besoins de ses utilisateurs… Un groupe de chercheurs de l’école de recherche en sciences informatiques de l’université nationale australienne et du CSIRO ICT Centre s’est penché sur une question plus précise : comment automatiser la sélection des capteurs en fonction des besoins d’un utilisateur ? S’ils ne proposent pas de logiciel clé en main, ils se sont intéressés à l’architecture nécessaire (baptisée CA4IOT) pour développer une telle solution… L’architecture imaginée par les chercheurs comprend ce qu’ils appellent un « registre de contexte » chargé d’identifier parmi les capteurs déployés lesquels fourniront les informations nécessaires. »
  • Le W3C veut standardiser les technologies Web pour l’automobile
    • « définition d’une API pour les données des véhicules qui offrira une base commune pour la création d’applications »

Haut de Page

Vision apaisée et partagée

  • Un nouveau concept d’éclairage de rue élimine la pollution lumineuse et consomme moins
    • Nouveau concept de lampadaires à LED qui pourrait permettre de redécouvrir le ciel nocturne… Le concept est multiple. Il consiste à équiper des lampadaires d’un ensemble de LED et de lentilles spécialisées qui sont installées à l’intérieur d’un caisson réfléchissant recouvert d’un réseau de microlentilles dont la forme rappelle les yeux des insectes
  • Les capteurs physiologiques peuvent-ils améliorer nos rapports sociaux ?
    • « La question peut sembler étonnante, mais selon des chercheurs malaysiens, en mesurant et en analysant différents paramètres corporels en temps réels, il serait possible de faciliter la communication entre les individus. » Si l’on pouvait faire de même entre usagers des voiries et espaces publics de mobilité et de cheminement :) .
  • Reconnaissance envers les personnes aveugles ou malvoyantes :

Haut de Page



le 12 janvier 2013 par Redaction Voirie-Pour-Tous
modifie le 12 mars 2014