Stationnement et arrêts brefs - Doc Information

Informations pour votre compte
Authentification
Visiteurs : 2549 (3 par jour)
Information Voirie pour tous

Stationnement et arrêts brefs - Doc Information

Entre façades de rue, l’espace public est rare, cher et multi-convoité. La rue doit donc être prioritairement affectée à ce qui peut difficilement se faire ailleurs. Dans certaines villes étrangères, le stationnement automobile est systématiquement reporté hors voirie, en s’appuyant sur une politique foncière (acquisition et réservation de parcelles, de pieds d’immeubles, etc.), et sur une politique d’aménagement spécifique de l’espace public (parcs à motos, boxes, …, régulièrement répartis).

La redéfinition d’une politique de stationnement dans les espaces publics fortement convoités bien desservis par les transports en commun devrait conduire à privilégier dans ces lieux une politique d’arrêts brefs par rapport au stationnement, au moins dans les périodes d’activité les plus intenses.

Une telle politique d’arrêts brefs favorise en effet l’accessibilité à tous publics et usagers pour les utilisations les plus variées (livraisons, dépose minute d’achats, enlèvement, intervention des médecins, ambulanciers, messagers, artisans, livreurs de médicaments, accompagnateurs de personnes âgées, services sociaux ou d’assistance à domicile, etc.). Il s’agit en effet de favoriser le partage dans le temps d’un espace rare pour effectuer des opérations rapides de prise en charge et d’accompagnement de personnes ou d’enlèvement et de dépose de matériaux et objets divers.

Une telle politique s’impose particulièrement si la desserte en transports publics est efficace et si un système de transports individuels fonctionne en subsidiarité (ou même en fusion totale) avec un système de portage à domicile. Cela permet en outre de créer des Zones à Trafic Limité (ZTL) parfaitement accessibles à tous, que ce soit gratuitement ou moyennant redevance, où le stationnement « occupation » est interdit, mais où l’arrêt bref et le stationnement de courte durée (¼ à ½ heure) est toléré gratuitement dans certains espaces banalisés à condition qu’il ne gêne pas les cheminements.

C’est dans cet esprit qu’au delà d’une fiche d’information sur le stationnement dans les villes moyennes ont été privilégiés ci-après le téléchargement de documents relatifs aux arrêts brefs, tels ceux édités par l’Institut Belge pour la Sécurité Routière.




le 6 janvier 2011 par Jean-Charles Poutchy-Tixier
modifie le 5 mars 2013